0
Les bases du mouvement

Equilibre Dynamique : Equilibre en Mouvement

L’équilibre statique est  un ” déséquilibre contrôlé “

….C’est ce qui nous permet  de bouger rapidement !

 

1 . AVANTAGES ET INCONVENIENTS DE LA BIPEDIE :

L’acquisition de la posture bipède s’accompagne :

  • d’une réduction de la taille du polygone de sustentation
  • d’une élévation du centre de gravité du corps .
Ces deux facteurs mécaniques combinés, et les mécanismes physiologiques nécessaires à la vie (respiration, circulation,.) conduisent à une instabilité naturelle.
Toutefois , en se redressant, l’énergie potentielle conférée par la position haute du Centre de Gravité  facilite :
  • le démarrage rapide du mouvement  avec une amorce de chute
  • les changements de direction par rotation de hanche
  • l’accélération par les lignes d’action des forces axiales
Conséquences:
  • les contraintes ostéo-articulaires sont plus grandes,
  • la réaction au sol est plus élevée
  • la visco-élasticité de l’ensemble {muscle-tendon-os} doit absorber et restituer l’énergie cinétique liée à la vitesse et à la masse
Les problèmes mécaniques de la bipédie  exigent de réaliser un équilibre de forces qui se complexifie en dynamique :
Le corps subit une succession de déséquilibres qui résultent de l’action :
  • des forces internes du tissu vivant : le coeur bat les poumons se remplissent et se vident , les muscles se contractent et se décontractent , leur tension varie…
  • de forces externes :  gravité  , force de réaction    accélérations imposées , etc.

Le corps , posé sur une petite base de support est soumis à ces forces qui le déstabilisent en permanence.

S’il est soumis à des forces externes ou si l’individu réalise des mouvements volontaires cette déstabilisation s’amplifie .

Par conséquent, quels  “outils”et “stratégies” allons nous utiliser pour conserver cet Equilibre en Mouvement ?

Image associée

 

2. RESSOURCES Sollicitées dans le contrôle de l’EQUILIBRE DYNAMIQUE

” Le Système Nerveux Central intègre les informations récupérées par les organes sensoriels et élabore une réponse effectrice “

Le système postural implique  des entrées , des sorties et des éléments qui fonctionnent en permanente interaction  :

1/ Les appareils sensoriels (systèmes d’analyse ,capteurs ,…) fournissent des informations provenant du corps et de l’environnement :

  • La Perception visuelle
  • L’appareil vestibulaire véritable capteur de mouvement 3D
  • Le système somato‐sensoriel : Proprioception – Récepteurs Articulaires – Récepteurs Tactiles

2/  Ces informations empruntent des circuits neurologiques afin d’être intégrées et “synthétisées” par le Système Nerveux Central (SNC):systèmes de contrôle et rétrocontrôle

3/ Le SNC commande les effecteurs = Actions musculaires nécessaires à la régulation de l’équilibre :

Malgré la complexité et l’ingéniosité de ce système (Capteurs sensoriels – Analyse , Contrôle , Retrocontrôle et Actions motrices correspondantes ) , la fluidité du mouvement humain errigé sur ses 2 membres inférieurs ne s’explique cependant que grâce à des composantes de Tension de Pression et de Flux  :  c’est le concept de  Tenségrité.

Terme emprunté à l’architecture , la notion de “Tenségrité” est la régulation des forces de tension.

3. TENSEGRITE et MOUVEMENT

“sans les pressions internes une  vision uniquement bio mécaniste  du mouvement humain est obsolète”

La Biotenségrité ou encore , considérer le corps comme une structure “hydropneumatique”déformable permet de donner une explication plus pertinente de la mécanique du mouvement :

Au sein de toutes les cavités, la physiologie nous enseigne qu’un équilibre dynamique s’établit entre la pression du fluide contenu et la tension de la paroi , l’état de tension , de précontrainte qui existe au sein des fascia , tension liée à l’élasticité tissulaire et au contrôle musculaire permanent.

Plasticité , Déformabilité : nous retrouvons ainsi la mécanique du ballon, sur un mode dynamique.

C’est pourquoi , les notions classiques  comme la dualité musculo-squelettique, le fait de reléguer le tissu conjonctif et le fascia au rôle de simple support ou d’utiliser le modèle mécanique du levier aux tissus vivants., deviennent dépassées :

” Notre corps est un équilibre de tensions et de pressions permettant de préserver son intégrité.”

Laisser un commentaire